Questions fréquemment posées

Vous désirez consulter un professionnel de la santé ou de l’éducation mais vous avez de la difficulté à vous repérer parmi les différents types de services?

Pour vous aider à faire le point, vous pouvez rencontrer votre médecin, un intervenant au CLSC de votre région ou bien celui d’une ressource communautaire.

Nous vous invitons à explorer les sites des différentes associations et des ordres professionnels suivants pour trouver un service dans votre région et obtenir plus d’informations sur les rôles et les champs d’expertise respectifs à chacune de ces professions :

NOTE : Il n'est pas nécessaire de se procurer une référence d'un médecin pour consulter un professionnel de la santé ou de l’éducation. Certaines assurances peuvent exiger une prescription pour le remboursement des frais d'honoraires.

Le titre de docteur n'est pas réservé aux médecins. Ceci peut parfois devenir confondant.

Le terme « Docteur » est utilisé pour toute personne qui a complété un diplôme de doctorat dans une discipline donnée (ex. : docteur en médecine, docteur en psychologie). Il ne faut pas confondre médecin et docteur.

Au Canada, les seuls professionnels autorisés à pouvoir prescrire les médicaments pour traiter le TDAH sont les docteurs en médecine. Les médecins généralistes et spécialistes sont ceux qui sont responsables de l'initiation, de l'ajustement et du renouvellement de ce type de médication.

D'autres professionnels comme l'infirmière et le pharmacien peuvent participer à l'accompagnement du patient dans ce processus mais ceux-ci n'ont pas l'autorisation de prescription pour ce type de traitement.

NOTE : Selon la loi canadienne qui régit les médicaments, les psychostimulants sont classés parmi les produits dits «contrôlés». La prescription de ces produits n'est pas transférable d'une pharmacie à l'autre, même quand la nouvelle pharmacie est de la même bannière. Il est donc essentiel d'obtenir une nouvelle prescription de la part de son médecin si la personne doit changer de pharmacie.

Le TDAH

Le concept de pouvoir se baser sur un test génétique pour faire un meilleur choix de médicament est attrayant à l'esprit.

Cependant, cette approche n'est pas recommandée par les experts car aucune recherche scientifique n'a mis en évidence à date la valeur ajoutée d'un bilan génétique dans le choix d'un traitement pharmacologique dans le TDAH.

Lignes directrices canadiennes en TDAH

La recherche scientifique actuelle ne permet pas aux experts de recommander l'utilisation de l'entrainement cognitif ou du neurofeedback comme traitement du TDAH ou du spectre de l'autisme -TSA-.